Etre intégratif???DECOUVERTESSanté mentale et épilepsiedes livres Des sites à visiter ENSEIGNEMENT Enseigner l'ergo en psyCours IFE NancyCours IFE AlençonCours IFE PoitiersMétaphores scolairesMémoiresMémoires ergos Mémoires ergos psychoseCOTE CORPSRelaxation active et hypno-relaxationMoi-peau de D.AnzieuUne pratique intégrativeProcessus thérapeutiquesEnregistrements séancesAutres pratiques Hypnose et douleurLa pleine conscienceNévralgies pelviennesErgo et sommeilPENSER SA PRATIQUE ERGOLes différents contextesModèles conceptuels et de pratiquesModèles inter-disciplinairesWinnicott: Ergo? Psycho? Modèles en ergothérapie Réflexions diversesEtre ergo en psyGresmWebinaire santé mentaleLettre oubliéeMéditations personnellesCOTE CLINIQUEC'est quoi la clinique?Histoires ou cas cliniques?Les différentes pathologiesAu cinémaPROCESSUS D'INTERVENTIONPatient centréLes étapesObjectifs et processus(Se)transformer? MOYENS THERAPEUTIQUESSavoir créer un dispositifRelation médiatiséeCadre thérapeutique Modalités thérapeutiquesActivités et médiationsExpériences potentiellesAnalyses réflexivesJEUX THERAPEUTIQUESConcepts et dispositifContextes-concepts jeuxDispositif ludiqueExp potentielles jeuxWebinaire ANFE 2021Des outils transversauxJeux d'expressionJeux et émotionsJeux et autonomieJeu de la maisonJeux et ressourcesJeux cognitifsMEDIATIONS PROJECTIVESContexte-conceptsDu côté psychothérapieModèles psycho-dynamiquesProcessus thérapeutiquesLa question identitaireSublimationElaboration psychiqueAtelier d'expression Créer un espace sécureMédiations projectives Grille d'analyse médiationsDes outils projectifsHistoires de thérapiesDes squigglesArgile vivanteConsignes créativesAtelier d'écriture Les petites bouteillesDU COTE DE L'OBJETConceptsTransionnalitéDésir de réparationDestin de l'objetProcessus thérapeutiquesAu coeur du gesteLe FaireLa valorisationFabrication du cadreCréer un atelier Grille d'analyse d'activitésHistoires senséesEn milieu ferméUn espace thérapeutiqueHistoire d'espacesDes outilsEt le mandala ???Des objets symboliquesVIVRE SES EMOTIONSThéories Types de dispositifsCréer un atelier émotionsCOMPETENCES ET RESSOURCESContexte-outilRéhabilitation psy-socialeUtiliser l'expressionAutonomie Création d'un atelier AVQGroupe Autonomie-Projets Compétences Créer un atelierGroupe ressourcesDes expos inclusivesDeltamorphosesExposition virtuelleEDUCATION THERAPEUTIQUEContexte-concepts en ETPEn addictologieHistoire de l'atelierCarnet de routeObésité et TCAEn chirurgie bariatriqueArticle ETP By passUn outil ludiqueFORMATIONS Formations JEUX Formation EMOTIONSAutres professionnels
Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Activités et médiations » Activités ou médiations?

Médiations expressives ou projectives?

Médiations expressives ou projectives? Zoom sur Médiations expressives ou projectives?


La médiation va venir s'inscrire comme un moyen d'expression. C'est surtout dans ce domaine que des confusions voir des doutes identitaires du côté des ergothérapeutes, fleurissent le plus.

Quelle différence existe-t-il entre médiations expressives et projectives?

Sommes nous légitimes dans les médiations expressives et surtout projectives? La réponse est oui, car dans notre référentiel, les médiations projectives à visée de psychothérapie médiatisée sont encore bien présentes. A condition  de s'en donner les moyens...



En effet, l’utilisation des médiations n'est pas l'apanage des ergothérapeutes et d'autres thérapeutes les emploient aussi, qu'elles soient expressives ou projecives. . Ainsi le jeu Dixiludo, créé par des ergothérapeutes est utilisé par des infirmiers pour proposer des groupes d'expression, les médiations projectives sont aussi utilisées par les psychologues qui ont les moyens de les utiliser même comme bilans (Rorschach), par les art-thérapeutes, dans une dimension reliant l'art et la santé, par les psychomotriciens pouvant proposer une expression verbale et/ou graphique autour des ressentis corporels, de l'image du corps et par bien d'autres encore. 

Face a des telles utilisations partagées, la question de notre légitimité se pose ainsi que celle de notre spécificité. Il nous faut aussi déterminer de quels types de concepts nous aurons besoin. (powerpoint résumé)


Des concepts nécessaires

Du côté de la spécificité, nous avons besoin autant que les autres thérapeutes et/ou soignants de permettre à nos patients de s'exprimer et les concepts dont nous avons besoin sont souvent interdisciplinaires, qu'ils soient issus du courant de la psychothérapie ou de la réhabilitation.

  • Expression des personnes sur leurs besoins, leurs projets de vie, leurs ressentis de nos séances. Dans ce domaine nous pouvons nous appuyer des références du côté des modèles interdisciplinaires en psychologie, comme le modèle systémique qui s'occupe de ce qui se joue dans un groupe ou encore comme le modèle des Humanistes, Carl Rogers et sa reformulation, Porter et ses différentes attitudes dans la relation. Nous pouvons aussi utiliser des outils d'analyse tels que le triangle de Karpman, la dynamique de groupe, les techniques de communication ou d'autres références que nous pouvons trouver dans nos lieux de pratiques, nos formations, nos lectures.Les groupes de parole centrés stratégies, partage d'expérience, ou centrés sur les activités de vie quotidienne en sont les outils les plus représentatifs. La réhabilitation psycho-sociale s'engage dans cette voie d'utilisation de médiations expressives, pour soutenir les habiletés sociales.
  • Expression des personnes sur leur vécus intra-psychiques, en lien avec des médiations expressives plus créatives et projectives. Dans ce domaine, nous sommes également légitimes puisque dans notre référentiel de compétences se trouve la possibilité d'utiliser des techniques créatives à visée de psychothérapie. Dans ce domaine nous devrons nous appuyer sur des modèles interdisciplinaires psycho-dynamiques qui sont les seuls dans ce domaine à pouvoir nous aider. Nous pouvons nous en donner les moyens (formations, thérapie personnelle, supervision, co-animations avec des psychologues ou des art-thérapeutes). Les médiations projectives, créatives accompagnent plus facilement ce type d'expression.


Médiations et occupations

Proposer à des personnes de pouvoir s'exprimer peut donc s'inscrire dans nos compétences d'ergothérapeutes, qui sont centrées sur les différentes activités, médiations ou occupations humaines, selon le nom que l'on peut leur donner. L'expression se passe aussi dans la dimension non verbale, celle des corps et des mouvements, et aussi celle des objets créés ou co-créés. 

Plusieurs questions se posent: Dans quel domaine d'intervention pouvons nous classer les médiations expressives? S'agit-il d'occupations humaines, au sens large du terme, ou d'outils de thérapie?

  • Médiations expressives de type "bilan", comme par exemple un collage pour se présenter donc avec une intention précise qui nécessite un entretien ensuite et qui peuvent proposer une expression centrée sur les occupations de la personne. Le modèle KAWA où la batterie d'Azima nous en donnent des exemples. Il convient néanmoins de se souvenir que l'intention principal d'une thérapie médiatisée n'est pas d'évaluer la personne, mais de lui proposer , éventuellement, de faire un "point d'étape" sur sa vie. Un entretien est largement suffisant pour cela, ne venant pas induire un avant et un après, comme les bilans le proposent le plus souvent. L'évolution personnelle, le changement psychique, restent des éléments subjectifs qu'il appartient à la personne elle-même d'évaluer.
  • Médiations expressives sur les activités de vie quotidienne, les ressources, les capacités et encore la motivation : de type échanges de savoir ou de stratégies, en groupe (style ETP) ou en individuel (jeux, cercle de paroles, expériences...). Ce type de médiation propose d'utiliser l'expression centrée sur un domaine pré-déterminé à l'avance, par les patients et/ou les thérapeutes. Ce type de médiations expressives peuvent tout à fait entrer dans le courant actuel de la réhabilitation psycho-sociale.
  • Médiations créatives non centrées sur le sens symbolique et projectif, mais dans une visée plus créative, esthétique, de sublimation, de possibilités de retrouver du plaisir à créer (loisirs créatifs). Dans ce cas, il peut s'agir de médiations créatives que les personnes pourront poursuivre par elle-mêmes après une hospitalisation presque en temps que loisir créatif.  Auquel cas elles appartiennent aux activités de loisirs et entrent bien dans les occupations humaines. Il peut s'agir aussi de médiations permettant de prendre soin de soi en se donnant des temps d'expression personnelle. Auquel cas elle font partie des soins personnels, pouvant se rapprocher parfois aussi des techniques de développement personnel par exemple. Ces médiations expressives entrent aussi dans la notion des occupations humaines.
  • Médiations projectives pour favoriser une expression personnelle. Nous entrons là domaine projectif qui va permettre une élaboration psychique, d’une façon non directive, sans consignes ni intention de faire exprimer quelque chose de précis, avec l’intention de proposer une expression médiatisée à visée de psychothérapie. (voir toute la section sur les médiations projectives). Dans ce cas il s'agit de médiation thérapeutique expressive qui ne peut prendre sens qu'avec un thérapeute. Auquel cas elle font partie des outils thérapeutiques et ne sont plus vraiment dans les occupations humaines que nous pratiquons par nous-même.



Pour quel type de changement?

L'expression verbale et créative va nous permettre d'entrer dans deux types de changement, comportemental ou intra-psychique.

  • soit de comportement, si nous sommes dans une expression autour des besoins, des ressources, des compétences. Parler des ses activités de vie quotidienne, échanger sur ses loisirs, évoquer son projet de vie, sont autant d'expression possibles de soi, sur des thématiques bien précises et dans des intentions avérées de normalisation, d'adaptation, d'une meilleure conscience de ses occupations de vie quotidienne, de ses soins personnels.
  • soit un changement plus interne, plus en profondeur et nous pouvons parler à ce moment là de véritable soin psychique Selon l'orientation de l'institution, de l'ergothérapeute, mais surtout des besoins des patients. Cette dernière orientation est tout à fait inscrite dans notre référentiel et légitime, même s'il faut parfois s'en donner les moyens par des formations complémentaires, des thérapies personnelles, des supervisions. Il conviendra donc de savoir animer des temps de parole plus spécifiques, généralement en fin de séance, pour entrer dans une introspection de soi appuyée sur des objets miroirs de soi, symboliques, projectifs, métaphoriques. Nous entrons là dans une intention de mieux s'écouter et se connaitre n'a pas les mêmes intentions et ne nécessite pas les mêmes références conceptuelles.

Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de Mme Launois (article de 2015) et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.




| |
Ergopsy - 2015
Infos légales