Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Autour des émotions » Autour des émotions

Un jeu de gestion des émotions

Un jeu de gestion des émotions Zoom sur Un jeu de gestion des émotions Ou comment jouer autour des émotions

Un jeu de "gestion" des émotions qui a été co-créé par deux ergothérapeutes, l'une travaillant en fonctionnel (Marie-Josée Allix)  et l'autre en psychiatrie (Muriel Launois), pour être proposé dans le cadre dune prise en charge de patients engagés dans un parcours d'ETP pour la préparation d'une chirurgie baryatrique.

Ce jeu, créé au départ, pour être proposé sur plusieurs séances, a progressivement été transformé en protocole de type ETP, plus pertinent pour des séances ponctuelles. Ce protocole est décrit dans un autre article .





L’histoire
"Un enfant est perdu dans ses émotions et nous allons l’aider à retrouver son équilibre. Pour cela, il faut progressivement reconstituer sa rose des émotions, en retrouvant chacun des 8 pétales de couleur. Chaque pétale correspond à une émotion que nous allons donc explorer par des jeux de rôles, des jeux créatifs ou des discussions".

Les 8 émotions proposées sont : Amour, tristesse, plaisir, colère, excitation, honte, fierté, peur/anxiété. Il est important, malgré la séparation proposée entre émotions dites positives et négatives, de rappeler que chaque émotion peut avoir un versant positif et un versant négatif, selon les moments, les personnes, la quantité de l’émotion, la durée, etc…Ces 8 émotions ont été progressivement repérées, à partir des émotions primaires . Les émotions autour de l'excitation, de la honte et de la fierté, ont été ajoutées au fil des séances, au fur et à mesure que nous découvrions, avec les personnes, les tendances émotionnelles les plus fréquentes, à partir des mots des patients.


Le plateau de jeu
Il est constitué de deux sortes de cases, posées sur une base de tissu pour matérialiser le cadre: des cases émotions rouges et bleues, des cases action. Ces cases sont réalisées en lino et sont indépendantes les unes des autres. La structure du plateau de jeu se fait de façon collective au départ, le groupe décidant de poser les cases en rond, carré ou autre figure. Le déplacement se fait avec des pions fleurs et un dé, à tour de rôle.Dès qu'une émotion est "travaillée" que ce soit à l'aide d'une carte émotion ou action, le pétale correspondant peut être placé sur la rosace de l'enfant imaginaire.

Cases émotions
Les cases émotions portent la lettre E, soit en rouge, soit en bleu. Il s’agit des cases « Émotions ». Les émotions rouges ou bleues correspondant à un jeu de carte des émotions, (jeu Uméo) permettant de travailler autour de situations de la vie quotidienne. La personne qui arrive sur cette case prend une carte et lit la situation proposée, face rouge ou face bleue, selon la couleur de la case où elle est arrivée. La personne ayant tirée la carte lit le texte tout haut et réagit la première, en indiquant quelle émotion pourrait surgir pour elle face à une telle situation. Les autres personnes évoquent ensuite leurs propres réactions. A travers la discussion sur les différents ressentis, une réflexion sur la façon de gérer cette émotion peut alors se développer. Il est important qu'il n'y ait pas de bonne ou de mauvaise réponse, même si le jeu de cartes Uméo semble proposer

Cases actions
L’autre moitié des cases porte la lettre A, pour « Action ». La personne qui arrive sur cette case tire alors une carte action. Il y a 24 cartes actions, 3 par émotion. Le nom de l’émotion est écrit derrière la carte et permet de choisir l’émotion travaillée:

  • soit par désir personnel de travailler cette émotion
  • soit par nécessité groupale pour pouvoir gagner un des pétales de la rose à 8 couleurs


Jeux et métaphores

En fonction des cartes actions, des jeux sont alors proposés et réalisés en groupe, comme modalités métaphoriques concrètes et créatives, de gestion des émotions. Ces gestions peuvent être personnelles ou groupales. S’il existe 3 cartes pour chaque émotion, c’est aussi pour permettre, si la carte a déjà été utilisée lors d’un jeu précédant, de proposer une autre expérience thérapeutique. Ces différentes actions, dans l'idéal nécessitent que le jeu soit utilisé plusieurs fois pour pouvoir expérimenter toutes ces mini-actions.

C'est l'une des raisons qui ont conduit a ne pas toujours l'utiliser, car la plupart des patients ne bénéficient que d'une seule séance, ce qui ne permettait pas toujours d'aborder toutes les situations nécessaires aux patients. Désormais, cet ensemble de "petites découvertes concrètes", se fait, le plus souvent au fil de la séance, lorsque les patients entrent dans les domaines de l'émotion concernée. Le fait de partir de ce que la personne nomme et dit, donne plus de "poids" à l'exercice métaphorique, à la petite phrase, à l'idée proposée par une personne ressource, etc...

Tous les petits jeux ne sont pas réalisés, d'autre anecdotes et idées de patients les ont enrichies au fil des séances, co-créant tout un ensemble d'histoires à méditer et à transmettre. Les pistes proposées ci-dessous étaient donc plutôt celles des thérapeutes, car il fallait bien commencer par quelque chose, en attendant de constituer ensemble une sorte de "base de données" des moyens de "gestion" des émotions, de stratégies personnelles incitant à développer son propre chemin. Un "exercice" ne vaut que s'il ouvre la voie à une découverte personnelle, s'il reste un chemin souple et pas un rail de chemin de fer.


Plaisir
  • « Écrire 3 petits plaisirs du quotidien ». Cette carte permet d’évoquer l’importance des petits plaisirs du quotidien, à déguster au sens figuré. Il est alors question de la liste des plaisirs et de ses bienfaits. L’invitation est alors faite de la réaliser sur place ou chez eux ultérieurement.
  • « La boite à trésor ». Cette carte propose d’évoquer la notion de boite à trésor, à réaliser de façon très concrète chez soi, comme un contenant permettant de mettre en valeur et en évidence, les ressources de la personne, ses qualités, les personnes qui lui sont chères, les souvenirs précieux, etc…comme autant de pierres précieuses à aller revoir souvent.
  • « Quel est votre loisir préféré ? Réel ou désiré ? ». Cette carte va permettre une discussion sur la notion de loisir et sur l’intérêt d’en pratiquer au moins un.

Colère
  • « Gribouillage ». Cette carte propose de réaliser un gribouillage collectif, avec toute l’énergie imaginaire d’une colère vécue un jour. Ce gribouillage collectif sera ensuite déchiré en autant de morceaux que de participants. Chaque personne va ainsi récupérer un morceau du gribouillage et le re-travailler de façon graphique. La discussion pourra ensuite porter sur la façon de chacun de s’approprier un tel élément et de le transformer. Selon les transformations opérées, du sens symbolique pourra surgir et être mis en mots.
  • « Quelle image symbolise le mieux pour vous la colère ? ». Un choix d’image est proposé, base d’une discussion sur cette émotion.
  • « Sac à colère ». Un sac est proposé, dans lequel seront déposées des situations concrètes et vécues par les participants(tes), sur des petits morceaux de papier. Une fois le sac rempli, puis vidé, chaque personne reprendra une des situations proposées (sauf la sienne) et proposera une modalité de gestion de cette situation. La verbalisation sera ensuite groupale.

Fierté
  • « Citez votre plus grande qualité ». Cette carte propose, d’abord à la personne qui la tire, puis ensuite aux autres, d’évoquer l’une de leurs qualités et de l’affirmer face à au groupe.
  • Faites un compliment à votre voisin(e) de gauche : « Je vous trouve très courageux(se) de…. ». Cette carte propose d’éprouver les notions d’empathie et d’attitude positive envers soi et envers l’autre.
  • « Complétez la phrase : "Aujourd’hui je suis fier d’avoir… ? ». Une carte qui permet de mettre en évidence et d’affirmer des éléments positifs de soi-même. Il est alors possible de proposer l’idée d’un « examen de fierté » à faire soi-même, chaque soir…

Tristesse
  • "Quelle image symbolise pour vous le mieux la tristesse ?". Cette carte propose de donner une image métaphorique de la tristesse pour stimuler l’utilisation de l’imaginaire. Les images données par les patients(tes) sont déposées dans une larme géante dessinée, afin de proposer une lecture collective de ces images permettant une discussion.
  • « Avoir le droit de pleurer ». Cette carte propose d’ouvrir un débat sur ce sujet et d’évoquer l’intérêt de vivre pleinement ses émotions, y compris la tristesse. La notion de cocotte-minute émotionnelle et de trop plein si tout reste à l’intérieur de soi donne des pistes de discussion.
  • « Quelle création allez-vous faire à partir des larmes proposées ?». Cette carte invite à une création personnelle à partir de petites larmes pré-découpées ou découpées, dans différentes matières. Création et verbalisation autour de la transformation de la tristesse, peuvent alors permettre une réflexion sur l’expression de la tristesse.

Amour
  • « Citez une chanson d’amour ». Cette carte va stimuler l’imaginaire, le souvenir, ma mémoire et permettre une verbalisation autour de cette émotion.
  • « Quelles sont les différentes formes d’amour ? ». Discussion et verbalisation autour des amours différents peuvent de faire. Amitié et tendresse peuvent aussi être évoquées. L’énergie de cette émotion positive peut aussi être source de souffrance et selon les histoires des participants(tes) il conviendra d’en tenir compte.
  • « Quels mots pouvez-vous déposer dans la forme c½ur ? ». Cette carte propose une création personnelle, par l’écriture de mots clefs, dans une forme c½ur pré-découpée ou découpée. Un objet concret en découle et permet une discussion et une appropriation après la séance.

Anxiété/peur
  • « Citez des animaux effrayants pour vous ». Le passage par l’animal, qui peut d’ailleurs être phobique, va permettre une métaphore de cette émotion dont il faut rappeler qu’elle peut être positive, du moins du côté de la peur, pour ne pas se mettre en danger.
  • « Comment se créer une bulle de protection ? ». Cette carte propose de parler de la notion de limites, d’enveloppe de sécurité et de protection de soi. Des exercices d’auto-massages peuvent rappeler l’existence des séances de relaxation active. L’utilisation d’images métaphoriques est également importante à proposer.
  • « Création de votre bouclier avec vos ressources ». Cette carte propose, suivant les capacités des personnes présentes, de réaliser un bouclier, soit en dessin soit en discussion, puis de trouver, une « devise de chevalier », des armoiries métaphoriques, etc…

Excitation
  • « Un homme tend un verre d'aspirine à sa femme. - Mais je n'ai pas la migraine ! - Ah, alors on peut faire l'amour ! ». Cette carte histoire drôle est la porte ouverte à une discussion sur la sexualité, une des sources d’énergie et d’excitation potentielle…
  • « Choisissez une carte qui symbolise pour vous l’énergie de l’excitation ». Dans les cartes du jeu dixit, un choix peut se faire, source de métaphore et de discussion.
  • « Quel animal symbolise pour vous le mieux l’énergie de l’excitation ? ». Le choix de l’animal vient proposer une métaphore mettant un peu plus à distance cette énergie qui peut se révéler positive ou négative.

Honte
  • « Le droit de faire des taches ». Cette carte propose d’expérimenter de façon créative et concrète, la possibilité de jouer à faire des taches, en peinture ou fluidine. Il est possible d’évoquer l’existence d’un petit cahier humoristique sur cette idée de s’autoriser à faire des taches. Chaque participant repartira ensuite avec un petit bout de la tache collective, l’idée étant de transformer la notion d’avoir honte de, en une revendication à l’erreur…
  • « Complétez cette phrase : je me sens coupable de ? ». Cette carte propose d’explorer, à la personne qui a tiré cette carte puis à tout le groupe, cette délicate notion du sentiment de culpabilité dont il faudra ensuite discuter de sa relation avec la honte.
  • « Que ressentez-vous face à cette image ? ». Une image d’½il va proposer d’évoquer les sentiments souvent exprimés par ces personnes, d’être regardées de façon insistante et de se sentir différents des autres.



Le jeu et le protocole ont été créés en 2016 par deux ergothérapeutes
A vous de voir si cela vous donne des idées....




| |
Ergopsy - 2015
Infos légales