DECOUVERTESQUESTIONNAIRE ***Journée en santé mentaleExposition virtuelleErgo et sommeilA lire, à découvrirDes sites à visiter COTE CORPSEnregistrements séancesUne pratique intégrativeProcessus thérapeutiquesHypnose et douleurLa pleine consciencePENSER SA PRATIQUEEtre ergo en psyGRESM et livre blancMéditations personnellesModèles conceptuelsSoin/thérapie psychique Côté psycho-dynamiqueModèles en ergothérapie ENSEIGNEMENT Enseigner l'ergo en psyCours IFE NancyCours IFE AlençonMétaphores scolairesMémoiresMémoires ergos Mémoires ergos psychoseQuestionnaires ergoDISPOSITIF THERAPEUTIQUEPourquoi et comment? Relation thérapeutiqueCadre thérapeutique Activités et médiationsAnalyses réflexivesAnalyses de pratiques Analyse d'activitésAnalyse d'ateliersStructurer la thérapieDispositif institutionnelProcessus d'interventionDonner du sens Objectifs ou processus? Co-construire des objectifsProcessus thérapeutiquesCLINIQUEHistoires ou cas cliniques?Structures et personnalitésPathologiesAu cinémaEn addictologieLettre oubliée Addictologie et ETPAtelier d'écriture Obésité et TCAEn chirurgie bariatriqueArticle ETP By passCongrès 2021 du GROSDES PRATIQUESJouer Cadre et analysesExpression Des squigglesRessources-compétencesEmotionsAutonomie Jeu de la maisonWebinaire ANFE 2021Vivre ses émotionsThéories Des pratiques en PsyRéhabilitationGroupe Autonomie-Projets Groupe ressourcesDeltamorphosesEn milieu ferméUn espace thérapeutiqueHistoire d'espacesFORMATIONS Formations JEUX Formation EMOTIONSAutres professionnels
Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Deltamorphoses » Le projet

Arthur Toumo

Arthur Toumo Zoom sur Arthur Toumo










Le petit Roman du Roi : Conte magique
De tous maux à tous mots
La romance de Toumo : conte magique, de tous maux à tous mots
L’odyssée du roi
Oyez oyez braves Gens !
Voici l’histoire d’Arthur Toumo…

Il était une fois un roi un peu grotesque, paré de dorures et de vêtements merveilleusement brillants.

Les coquelicots ornant son manteau faisaient penser aux frusques psychédéliques de Johnny Le Grand.

Le roi de ce royaume était réputé pour ses innombrables défauts : vaniteux, hautain, égoïste, antipathique, radin, imposant, fier, maladroit… Le pire de tous étant son extrême difficulté à communiquer : il ne parlait et n’écoutait pas.

Il croulait sous les richesses que lui procurait son statut, des terres et de l’or en abondance, d’immenses forêts, un château baroque et biscornu empli d’½uvres d’art dont il ne comprenait pas le sens.

Nonobstant toutes ces richesses, Arthur Toumo, souverain du royaume de Tadel Land se sentait seul.

Sa seule amie, Othella surnommée Guée-Guée, était une guenon intelligente et rusée mais un peu dure de la feuille.

Elle était attachée au roi depuis son enfance, son histoire était simple et tragique : sautant d’arbre en arbre, Guée-Guée tomba, perdant ses jambes dans cet accident dramatique.

A terre, faible et sans espoir, elle vit une grande ombre se porter à son secours,
A jamais gravée dans sa mémoire, elle ne quitta plus le roi depuis ce jour.

On pouvait dire que Guée-Guée était la seule à passer outre tous ses défauts.

Elle aimait bien Arthur, cette terreur qui était son sauveur.

Elle avait compris que sa vanité ne servait qu’à compenser son manque de confiance en lui, qu’il n’était hautain que parce qu’on le regardait avec mépris, que l’argent amassait sa brutalité du haut de sa tour d’ivoire et le préservait d’autrui.

En résumé, il était frustre et maladroit, pas méchant mais inconscient des autres, de leurs sentiments, de leur désarroi.

Mais Guée-Guée n’en pouvait plus : la bêtise du roi l’avait usée, elle se bouchait les oreilles pour ne plus entendre ses vantardises, ses plaintes incessantes, son air désabusé.

Souvent lorsqu’elle épouillait la tête du monarque Guée guéé méditait sur son sort. Son rêve était de rejoindre les autres singes dans les arbres, mais son handicap la rendait prisonnière de son corps.

Guée-guée savait qu’en man½uvrant elle parviendrait à ses fins : rendre ce roi attachant aux yeux de ses citoyens.

Arthur Toumo souffrait en fait en son for intérieur. Étant jeune, une femme nommée Aïs l’avait courtisé et fait fondre son c½ur.

Mais ses défauts innombrables mirent fin à la relation avant même qu’elle ne décolle. Il passa sa vie à combler ce vide, la cupidité devint son idole.

Quant à Aïs, son amour perdu, elle eut tant de peine qu’elle se lança dans un long voyage sans retour.

Tout ça tournait en boucle dans l’esprit du roi, à jamais et pour toujours
Récemment, il voulut se marier mais à défaut du prince il n’était pas charmant. Il songea donc à un artifice pour conquérir la reine du pays voisin, la belle Fanfan.


Guée-Guée une fois de plus en soutien de son maître parla à celui-ci d’une magicienne. Elle pourrait fabriquer un philtre d’amour que le roi ferait boire à la reine.

Cette magicienne était imposante, ornée d’une plume verte et habitait sur une île déserte

Arthur Toumo, avec son calme légendaire demanda à ses sujets :
« Je veux que tous hommes et femmes valides servent à mon commandement comme cuisinier ou matelot ! »

Ils larguèrent les amarres en chantant « HISSE ET HO ! » en doublant les feux de Saint-Malo.

Guée-Guée calcula le cap pour éviter les tempêtes mais comme d’habitude le roi qui voulait arriver au plus vite n’en fit qu’à sa tête
« Mes chers sujets nous allons devoir affronter les éléments pour que le trajet soit moins long et éreintant. »

Après ces propos, ce qui devait arriver arriva, le navire faillit sombrer, plusieurs matelots passèrent de vie à trépas.

Guée-Guée fut une fois de plus la guenon de la situation et calcula un itinéraire pour sortir de ce chaos.

L’embarcation se retrouva donc dans des eaux plus calmes et remise à flot.

Enfin ils arrivèrent sur l’île de la magicienne. Le roi la rencontra et fidèle à son caractère lui vociféra :
- « Femme, dis-moi où est ma potion d’amour sinon je te jette en prison à tout jamais ».

La magicienne, qui était sourde, dit à Koka sa koala de compagnie :
- « Qu’est-ce qu’il dit ? »

Le koala, blasé par ses années de traduction lui répondit :
- « J’en ai marre, je veux des vacances, être sur un arbre et manger des feuilles d’eucalyptus »

Le roi excédé à son tour secoua la sorcière, puis Guée-Guée dans sa sagesse lui demanda de se calmer :
- « Ce n’est pas comme ça que tu auras des réponses. »

Et la magicienne confirma :
- « Monsieur avec votre attitude vous n’obtiendrez rien de moi ! »

Heureusement une fois de plus Guée-Guée sauva la situation en signifiant à la magicienne :
- « Voyez, ne vous offusquez pas de l’attitude du roi, il est plus souffrant que méchant, et souhaite vraiment aimer »

La guenon savait que les défauts du roi masquaient un grand vide en lui. Il avait l’impression que personne ne l’avait jamais aimé et il en souffrait jours et nuits.
Il avait comblé ce vide en accumulant les richesses.
Il n’y aurait que l’amour pour le sortir de cette tristesse.
De part sa grande sagesse Morgane la magicienne le vit dans les yeux du roi
Il n’a pas besoin de magie, juste d’un guide d’un peu de coaching pour lui montrer la bonne voie.

Alors la magicienne prit en charge le roi et lui demanda ce qu’il aimait dans la vie. Le but était de développer sa sensibilité, son ouverture d’esprit, sa gentillesse, sa générosité, sa fibre artistique, son amour pour la nature, des spectacles de la musique et des jeux du cirque.
Grâce à cela le roi devint plus sociable et s’épanouit. Il apprit le dialogue et le respect d’autrui.

La magicienne lui fit faire de grandes promenades sur l’ile, Koka la Koala lui donna aussi des cours de langue des signes.
Grâce à tout cela, le roi devint moins hautain, moins méprisant, plus respectueux de ses sujets, de sa couronne il devint digne.

Au milieu des oiseaux aux grandes plumes, de la faune et la flore, sous ce sublime coucher de soleil, Toumo était devenu romantique et enfin prêt à séduire la femme de ses rêves.
Morgane lui fit découvrir la poésie et la littérature classique de Rabelais à Rimbaud, Zola à Molière.

Un jour qu’un banquet organisé par Morgane battait son plein, Toumo demanda au troubadour sa chanson préférée. Le troubadour s’exécuta de bonne grâce et voici ce qu’il rapporta :
« Honorables convives, bonjour !
Voici l’humble chanson du troubadour
Venu vous conter les nouvelles dernières,
Et les rumeurs répandues par-delà les mers.

Aujourd’hui, l’histoire la plus aimée
Des gens de tous bords et de toutes contrées :
La légende de la belle Aïs,
Sage princesse aux mille malices.
Elle avait de l’espoir en abondance,
N’exprimait que de justes sentences,
Et son aisance à cerner la vérité
La rendait un peu sorcière aux yeux de ses sujets.

Grande était sa renommée ;
Princes et rois se disputaient sa beauté
Et sa puissance, et sa richesse,
Mais ignorant la meilleure de ses noblesses :
Sa sagacité en tout domaine.
Mais que la science est vaine,
Quand on se leurre sur l’âme !
Et qu’on confond les bons et les infâmes !

Aïs était de celles-là
Si insure de ses appâts
Qu’elle fondait au plus petit serment
Du plus hypocrite de ses prétendants.

Toujours éprise, toujours déçue,
Elle eut bien juré qu’on ne l’y reprendrait plus ;
Mais elle tombait à chaque fois
Aux mots doux des scélérats.

Un jour, le dernier de ses amoureux
La salua en propos si injurieux
Qu’elle s’enfuit, ruisselante de larmes
Et comprit enfin qu’il lui fallait aiguiser ses armes.

Bien décidée à apprendre la leçon,
Elle renonça à toutes ses façons,
Et partit étudier ailleurs,
La bizarre architecture du c½ur ;

La seule science qu’elle ne maîtrisait point
Le seul art dont l’amour a besoin.

De ce jour, elle se ferma à toutes les apparences
Pour que seul un amour vrai lui apporte la délivrance. »

Au fil du temps et contre toute attente, Morgane et le roi se rapprochèrent,
Ils se retrouvaient à travers le regard de l’autre, y’avait comme de l’amour dans l’air.

Un jour, Toumo offrit à Morgane deux oiseaux inséparables aux plumes chatoyantes et lui dit en langue des signes :
- « La musique me fait penser à un doux rêve peuplé de roses et ces roses sont vôtres. »

Impressionnée, Morgane répondit :
- « Vous avez réussi, à présent vous avez tant de cordes à votre arc que vous pouvez en faire une lyre. »

Pour fêter cet homme nouveau, Morgane emmena le roi en promenade sous la lune brillante pour lui faire rencontrer la Vieille Grenouille de l’île, gardienne de la magie des lieux.

Sur la petite île féérique isolée et colorée, les jeunes tourtereaux se sont retrouvés, parés de bijoux magiques.

La plume qui ornait le c½ur de Toumo était inspirée du Yin et du Yang car après son coaching il avait acquis un brin de philosophie.

Ils rencontrèrent la grenouille qui sortit sa tête de l’eau limpide. Sa couleur or scintillait et elle pouvait exaucer les v½ux les plus subtils.

Autrefois elle fut une fée, maintenant elle vit dans les rivières de l’île, cachée.
Arthur Toumo s’agenouilla près de la magicienne et lui déclara sa flamme. Morgane sourit à Arthur.

Le couple se tourna vers la grenouille qui leur dit :
« Par la magie du coaching
Voici que vos c½urs swinguent
Mais la séparation vous guette
Attention aux mirettes !
Votre amour est magique
Même si la vie vous pique
Soyez confiant l’un en l’autre
Vous serez toujours côte-à-côte »

Malgré cette prédiction en demi-teinte, le roi prit à témoin la grenouille : pour remercier la magicienne de son aide, elle pourrait exercer ses talents et coacher de nombreux sujets au sein de son royaume.

Morgane imagina tout de suite lancer sa petite affaire avec Toumo comme secrétaire.

Elle imagine une file d’attente d’un an et un crieur lançant cette pub :
« Oyez oyez bonnes gens ! Coach en amour en tout genre, venez au World Compagnie de 14h à 16 h sur la place du marché, elle fera fondre votre c½ur ! »

Voyant la spectaculaire métamorphose du Roi, elle se dit que ce serait la chance de sa vie
Elle accepta par amour et par choix professionnel d’aider le plus grand nombre à se révéler.

La veille du départ, Morgane se faufila dans la forêt. Elle marcha longtemps dans les sous-bois.
Les arbres verts et bruns étaient là, autour d’elle, elle sortit un philtre magique et le but.
Soudain, elle s’assoupit. Elle devenait un grand arbre brun aux feuilles vertes, un grand arbre bienveillant.

Elle se mit à rêver comme un elfe de la forêt comme plongée dans un songe apaisant.
Arthur Toumo avait peur d’avoir perdu la reine, il la chercha alors dans toute la forêt. Tout à coup il repéra un arbre magnifique sur lequel deux inséparables avaient fait leur nid.
Grâce à ces oiseaux, Arthur reconnut sa magicienne.

Devant son impuissance face à ce terrible sortilège, sa gorge se serra, il pleurait pour la première fois, une goutte d’eau perla dans ses yeux et tomba sur le tronc de l’arbre.
Jamais il n’avait été capable de pleurer. C’était donc cela l’amour ! Mais voilà tant d’humanité que le tronc devint flou et il sortit de lui… non pas Morgane, mais Aïs ! Son amour de jeunesse revenait enfin vers lui !

De sa voix forte, il hurla de joie :
« Je suis morgane de toi ! »

Morgane était en fait la princesse de la chanson du troubadour ! Durant ses voyages pour apprendre la magie un de ses enseignants l’avait transformée. Il lui expliqua qu’elle redeviendrait elle-même le jour où elle aimera et serait aimée en retour. Voyant que son amour pour le roi était si sincère, elle avait décidé de passer la dernière épreuve qui lui prouverait que le roi était son aimé et qu’il l’aiderait donc à retrouver son apparence originelle.

Aïs était loin de s’imaginer que celui qui lui rendrait son apparence était celui-là même qui l’avait aimée jadis.

À son retour, Le roi Toumo égaya son royaume de fêtes, de danses, de livres, de bibliothèques et d’art moderne.

Tous les personnages de cette aventure se retrouvèrent ensemble sous ce beau coucher de soleil
Aïs serait toujours là et lui aussi.

Quant à Koka et Guée-Guée, voici ce qui leur arriva…
Koka la Koala et Guée-Guée la guenon se retrouvaient souvent dans un champ de roses.
Ensemble, elles voulaient créer une association d’aide aux animaux handicapés.

Entre elles c’était la parfaite osmose.
Depuis ce jour, elles vécurent ensemble, amoureuses comme jamais, tout simplement heureuses dans cette forêt enchantée.


Écriture de groupe

| |
Ergopsy - 2015
Infos légales