Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Types d'ateliers » Différents ateliers

Atelier de vie quotidienne

Atelier de vie quotidienne Zoom sur Atelier de vie quotidienne



Dans un tel atelier, à visée occupationnelle, (au sens noble du terme de l'occupation anglo-saxonne), peuvent être proposées des activités dites de loisirs, sportives, ludiques, de vie quotidienne. Les objectifs sont plutôt centrés sur la dimension de l'intégration du principe de réalité et de l'amélioration de la qualité de la vie.








Un bref résumé

  • Mots clefs: Autonomie, indépendance, retour à domicile
  • Cadre: Milieu intra ou extra-hospitalier, milieu extérieur, milieu écologique, environnement de la personne
  • Relation: accompagnement, empathie , soutien
  • Activités: activités de vie quotidienne selon besoin de la personne, activités de productivité
  • Groupes: de patients, familial, aidants, associations, GEM, groupements de famille
  • Verbal: discussions de type inter actions sociales
  • Modèles centrés sur l’activité humaine: sur l’homme et ses occupations, dans son environnement


Objectifs et processus thérapeutiques

L'objectif principal
est de permettre à la personne d'être à nouveau autonome et/indépendante dans ses activités de vie quotidienne, de productivité ou de loisirs. Il s'agit donc de permettre un retour à son domicile dans les meilleures conditions possibles, dans un environnement adapté. Il est question d'amélioration de la qualité de vie.

Les indications et les contre-indications:
Elles peuvent concerner toute personne ayant des problèmes d'autonomie, de retour à domicile, d'intégration dans son environnement personnel. Il n'y a pas de contre-indications majeures, sauf si les personnes ont des difficultés liées à un état dépressif et que les problèmes d'engagement dans les activités de vie quotidienne sont liés essentiellement à cet état. Dans ce cas, les personnes retrouveront le goût et les capacités d'agir, sans qu'il soit nécessaire de travailler sur les activités au sens d'un ré-éducation.



Cadre

Le cadre est souple. Il n'est pas développé dans sa capacité contenante, mais plutôt comme espace intermédiaire entre l'hôpital et l'extérieur. Il peut être un espace de plaisir, de convivialité, d'accueil inconditionnel. L'objectif principal étant de permettre à la personne de retrouver ses capacités  les horaires sont souples. Les personnes peuvent intégrer l'atelier pendant la séance, ou selon des horaires établis à l'avance.
Les règles principales sont liées à la réalité, au rangement, à la chronologie, aux règles inhérentes aux activités (hygiène, procédures habituelles, etc...). La notion d'engagement thérapeutique n'est pas sollicitée.


Relation thérapeutique

La relation thérapeutique utilisée dans ce type de dispositif est centrée sur l'observation, l'entrainement en milieu artificiel ou écologique, l'apprentissage éventuel d'une technique, une transmission d'un savoir, une présence bienveillante et empathique, un accompagnement en milieu extérieur. L'observation est possible et riche dans les interactions avec l'activité et les autres personnes. La place de l'ergothérapeute est donc centrée sur les notions de présence, d'accompagnement, d'explication, de transmission éventuelle d'un savoir faire. Il s'agit plus de travailler le lien et l'alliance thérapeutiques pour permettre un engagement dans l'activité. Des entretiens motivationnels peuvent être utilisés. L'animation est plutôt directive.


Activités

Les techniques employées sont diverses et peuvent aller du repas thérapeutique, à des jeux, en passant par des projets de sortie, des activités de cuisine, des accompagnements dans la ville, etc....La circulation entre dedans dehors du groupe, de l'atelier, de l’hôpital est fondamentale. Intérieur et extérieur peuvent alors s'inscrire, jusqu'au travail en réseau avec d'autres thérapeutes. Des outils tels que des bilans peuvent aussi être utilisés. Les expériences signifiantes proposées sont les expériences perceptivo-sensorielles, motrices et gestuelles, cognitives, relationnelles. (Voir expériences signifiantes ). Nous sommes plus dans le domaine de l'activité que de la médiation. (voir activité ou médiation? ).


Modalités de thérapie
  • La durée des activités est variable selon les personnes, les nécessités, les besoins. Les séances peuvent être courtes ou longue. Elles peuvent se dérouler en individuel ou en groupe.
  • Le temps de parole en début ou fin de séance n'est pas instauré de manière rituelle et la parole se fait souvent, dans l'ici et maintenant de la situation.  Les temps de parole sont nécessaires, en début et/ou fin de séance pour faire le point, se mettre d'accord, établir des objectifs communs, donner son avis, s'exprimer sur un sujet, faire des choix, etc..Le type de verbalisation est généralement plutôt de type informatif, sous forme d'échanges sociaux. 
  • Il est possible également de travailler en groupe. Selon le nombre d'ergothérapeute, le groupe sera plus ou moins important. Chaque patient y déploie son projet personnel. Ce sont des groupes ouverts. La fonction du groupe est importante dans ses dimensions d'étayage, de sentiment d'identification et la richesse des inter-actions. L'illusion groupale existe la plupart du temps et il ne s'agit pas de la mettre en évidence pour aider les sujets à se séparer du groupe, mais au contraire de s'appuyer sur elle pour donner un sentiment d'identité rassurante ainsi qu'un sentiment d'intégration groupale et sociale. Il est possible de travailler en groupe ouvert ou fermé, selon les activités proposées. Toute personne peut y participer, en sachant qu'il est important de regrouper les personnes soit par âge, par pathologie ou par centres d'intérêts.


Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.




| |
Ergopsy - 2015
Infos légales